jeudi 2 février 2006

James Matthew Barrie est le meilleur écrivain de la "fantasy" quotidienne. Je crois même que l'on pourrait dire qu'il a inventé un courant particulier dans ce genre littéraire plus général que l'on nomme la "fantasy", dont il serait presque le seul représentant. Chez lui, la "fantasy" ne tient qu'à un fil, celui si ténu de l'humeur et de l'instant. En vue d'un travail assez ample sur cet auteur, je le fréquente chaque jour. Je me rends un peu mieux compte de ses influences littéraires, comme celle de H. G. Wells, Ik Marvel (dont les Reveries of a bachelor / Rêveries d'un célibataire ont un certain nombre de points communs avec Le Petit Oiseau blanc de Barrie) ou encore Stevenson. Le Petit Oiseau blanc est une des oeuvres que je préfère – "je" c'est-à-dire "moi", non vêtue de noir pour une fois :
"je" qui consent à se livrer un peu ici, car ON a sous-entendu avec humour que "je" était un vieux monsieur ; certes, la photo truquée ne prouve rien, mais elle fortifiera l'imaginaire de ceux qui ont bien envie de croire que je suis une dame qui balance dangereusement vers l'âge mûr, avant l'âge pourri ... Non mais ! Tout ceci a un petit côté Lemony Snicket qui me plaît... Je traduis en ce moment, une pièce en un acte très émouvante, qui fait partie d'un diptyque (Echoes of the War composé de deux pièces en un acte : celle que j'évoque plus bas et l'autre, la première, A New World), The Old Lady Shows Her Medals / La vieille dame montre ses médailles est une pure merveille : une vieille dame, femme de ménage s'invente un fils parti au front, parce qu'elle a envie de participer à l'inquiétude de ses amies qui ont toutes un enfant ou un proche parti à la guerre et qui racontent de si jolies histoires. Elle va même jusqu'à produire un sac de lettres ! Jusqu'au jour où le pasteur lui annonce que son fils vient de rentrer à la maison !

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives