Je pense achever ici, ou très bientôt, la description de mon petit périple à New York et vous faire grâce des cent cinquante autres petites vidéos réalisées à cette occasion.

Toutefois, je suppose que ne pas évoquer cette grande dame eût été une faute impardonnable. D'autant plus qu'elle est autant française qu'américaine...


Je regrette de n'avoir pas été parmi ceux qui ont pu pénétrer à l'intérieur. L'espace est réduit et, bien que sur le terrain très tôt, j'étais en retard. J'ai repensé, inévitablement, au roman de Paul Auster, Leviathan.
En lectrice très assidue de Paul Auster - un de mes écrivains contemporains préférés, sinon celui que je vénère le plus (et oui, j'ai des idoles, et elles n'ont pas toutes des pieds d'argile, n'en déplaise à certains... et à Nietzsche) -, je ne serais pas allée à New York sans ce "guide" (la version poche augmentée,

pour ne pas abîmer ma belle édition grand format). Une petite semaine représentait un laps de temps trop court pour explorer tous les lieux rêvés et refaire les trajets de la Trilogie new yorkaise ainsi que je l'avais projeté. Mais cet échec constitue un excellent prétexte pour revenir à New York !
Mon ambition revue à la baisse était, d'une part, de visiter Park Slope, le quartier où vit Auster et, d'autre part, de me retrouver au croisement de la septième avenue et la troisième rue, là où Auggie Wren
prend, chaque matin, une photo, à huit heures. Il posède quatre mille clichés et nomme cette habitude "l'oeuvre de sa vie".


"Auggie Wren manages a cigar store on the corner of Third Street and Seventh Avenue in Brooklyn. Every morning at exactly eight o’clock, no matter what the weather, Auggie takes a picture of the store from across the street. He has four thousand consecutive daily photographs of his corner, all labeled by date and mounted in albums. He calls this project his ‘life’s work’"
 Cioran avait les siens. Des exercices d'admiration divers et variés. Parfois, irrévérencieux. Aujourd'hui, j'aimerais un moment parler de Guérine, que j'ai eu le privilège de rencontrer avant mon départ à New York, en pleine "guerre sorbonnarde" ! Cette très jeune femme a tous les talents. On pourrait la détester d'être ainsi dotée de tout ce qui nous [me] fait défaut. En général, je suis encline à la jalousie et à l'envie, naturellement. J'en suis un peu honteuse. Et bien, là, ce n'est pas le cas. Je suis tout simplement admirative devant cet artiste, qui sait aussi bien faire des films émouvants et profonds : No one can always be an angel, dessiner, photographier, écrire des textes et les chanter (sous le pseudonyme de Poun). Vous ai-je également dit qu'elle était musicienne ? Guérine m'inspire. Dieu merci, les anges existent parfois dans le monde réel ! Humblement, elle m'a avoué qu'elle ne peignait pas. Heureusement serais-je tentée de dire ! Je suis sous le charme et j'invite, mes fidèles lecteurs, à la découvrir s'ils ne la connaissent pas déjà. Elle a ce que j'appelle "le truc", ce je-ne-sais-quoi qui éclaire les êtres de l'intérieur et fait ressurgir sur les autres leur aura. Bon vent, Guérine ! Merci. Parmi mes chansons préférées [je ne me permettrai pas de traduire ses textes pour les non anglophiles, pardon ] :

Wonderstuff as sure as i love pasta and my boyfriend i wouldn't say no to a discussion with great Igmar and as i admire Larry and the kids i'll go down on Chloë anytime a friend talks about rabbits and vodka but i drink coffee and cat is all i like i'm not like Alice in Wonderland but i should say i'm found of chocolate cookies and now if i can say one more time what really turns me on i would say my mum
Make me born again so much dark and pain when i ask myself why why do i sit here alone doing nothing and so bored world is so hard i can hardly breathe my heart beats so fast and no one knows no one can help me i have to face it all alone what should i do with all this time and this life what would i be if i were someone else i bet it would be so easy world is so hard i can hardly breathe my heart beats so fast and no one knows no one can help me i have to face it all alone i feel like i will fail i will not manage to enter the world i feel like i will fail i will not manage to enter the world i feel like i'm a freak mama please make me born again i feel like i'm a freak mama please make me born again
Come to Holly's If you don't wanna get caught but wanna get warm come up to Holly's she's hot and doesn't have a phone if you wanna be part of a car crash if you wake up to smoke in the middle of the night come on to Holly's When you're out of clean clothes but have to go out anyway come to see Holly she doesn't care about dirt and smell Holly, Holly, Holly... She'll be your only friend she'll be your one day mum If you want she can be your lover if you wish she'll cook for you when you're sad she'll play with you when you're asleep she'll tell you a story and if you don't come back she won't even weep





Patinoire du Rockfeller Center. Instants de grâce. Je suis submergée par l'envie.
Je suis inapte sur terre, dans l'eau et dans les airs.
Je défile avec un déambulateur, la langue française.
Ailleurs, je suis autre, lourde et moche.


Le pont de Brooklyn. Rien ne vaut cette expérience surréaliste. Traverser le pont. Entendre le vrombissement des voitures en dessous. Croiser des fous et des tristes. Regarder au loin, jusqu'à briser sa prunelle. Rencontrer des gens qui ont le sourire aux lèvres comme un quartier de lune qu'ils portent en coin. Pleurer le futur car les moments parfaits sont faits pour se dissoudre. Penser à Auster et à ma mort.

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives