vendredi 1 septembre 2006

Je sais pertinemment que l'animation japonaise a mauvaise presse en France, même si les jugements péremptoires commencent à peine à s'infléchir. Bien sûr, Hayao Miyazaki est portée aux nues, à juste titre ; Takahata, un peu moins loué, acquiert néanmoins un noble statut . Il sont moins d'une dizaine, me semble-t-il, à être adoubés et à obtenir les faveurs des critiques français, à pouvoir prétendre à un article dans les Cahiers du cinéma ou dans une autre revue de référence. Mais le grand public est loin d'être converti à l'idée que l'animation (japonaise ou autre) n'est pas simplement destinée aux enfants et peut receler des œuvres à part entière. De telles opinions vilipendeuses sont, en outre, terriblement injustes envers les enfants, qui ne sont certainement pas des créatures inférieures en intellect et en sensibilité ! Ce qui émerveille et transporte un enfant serait à mes yeux un gage de beauté et d'authenticité... Je m'emploie donc à laisser traîner ici un petit griffonnis, qui a pour thème une magnifique série animée, éditée par Dybex en coffret. Treize épisodes constituent cette fresque intimiste de la vie d'étranges créatures, dotées d'ailes grises, qui vivent dans une ville entourée d'un mur gris infranchissable, sinon par les corbeaux (représentants de la mort, comme souvent)... Une image possible du purgatoire pour ces anges à demi-déchus est une interprétation possible mais non exclusive. L'animation est fluide et les personnages sont croqués avec une douceur apaisante. L'histoire en elle-même instille un rythme lent et la révélation conquiert l'image peu à peu, à mesure que notre coeur est étreint par diverses émotions. Un certain nombres de réponses sont laissées à la sagacité et à l'imaginaire du spectateur. L'humour est présent, bien que discret : par exemple, les anneaux des "anges" sont attachés lorsqu'ils ne tiennent pas seuls en lévitation au-dessus des têtes... Yoshitoshi ABe est très connu des amateurs de "japanimation" puisqu'il a créé, entre autres, cette série animée très torturée, nommée Lain, qui a connu le succès dans notre contrée. Mais Haibane Renmei (son titre original) est plus proche d'une série comme Niea_7 que de Lain. Je suis convaincue qu'elle plairait à des personnalités très différentes. L'extrait que je propose est tiré du premier épisode. Une adolescente tombe peu à peu du ciel et se retrouve dans un cocon, abrité par une maison, elle-même ceinte par une curieuse ville. Qui est-elle ? Que signifient cette chute et cette seconde naissance ? Le péché originel, la rédemption, la possibilité d'une seconde chance, tout ceci crée une atmosphère intrigante et légèrement oppressante. 

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives