mercredi 9 août 2006

Ce billet est dédié à mon grand ami David, qui prend soin de mille manières de mon imaginaire, et qui m'a appris l'existence de ce dont je vais vous parler... Tout ne débuta pas avec une souris pour Walt Disney, mais avec une petite fille de cinq ans ! Avant le dessin animé, mi-figue mi-raisin, quasi échec, réalisé en 1951, Walt Disney avait mis en scène l'histoire de Lewis Carroll au moyen de courts métrages, mi-animé mi-vivant, que l'on peut maintenant découvrir ici :
Il y a quelques années déjà que l'on peut souffler sur la pellicule de poussière qui recouvre la mémoire de Disney, à travers cette collection intitulée "Les trésors de Walt Disney", vendue dans des boîtes métalliques. Je ne saurais trop vous recommander d'y jeter un oeil. Il n'est pas garanti que vous puissiez résister à l'enchantement ! Depuis les années 1920, Walt Disney donc avait songé à adapter Alice, pensant même à Mary Pickford pour le rôle puisqu'il avait l'idée d'un film avec des personnages en chair et en os. Il y renonça lorsque sorti le film de la Paramount, qui fait l'objet du précédent billet. Si ce n'est pas un enchaînement de premier ordre ! Les courts métrages proposés sur le DVD appartiennent à la période qui s'étend entre 1923 et 1926. Plusieurs jeunes actrices se plièrent à l'exercice. Ici, il s'agit de Virginia Davis. Elle est, Dieu merci, toujours en vie et âgée de quatre-vingt-huit ans. Il existe une cinquantaine de mini films. Certains ont totalement disparu. Le DVD en contient 7 : * Alice's Wonderland * Ben and Me * Alice Gets in Dutch * Football, Now and Then * Alice's Wild West Show * Toot, Whistle, Plunk & Boom * Alice in the Jungle * Pigs Is Pigs * Alice's Egg Plant * Social Lion * Alice's Mysterious Mystery * A Cowboy Needs a Horse * Alice the Whaler * Hooked Bear Alice traverse non pas le miroir mais pénètre dans l'univers de l'animation. Quelques captures d'écran pour vous allécher :
Tex Avery (il ne sera pas le seul) reprendra avec beaucoup de classe cette idée que l'on peut, à volonté, se dessaisir de certaines parties de son corps. Ici, le lion affûte sa dentition afin de croquer Alice.

Je vous offre quelques captures d'un film assez difficile à trouver, excepté ici. Il s'agit d'un long métrage qui raconte l'histoire d'Alice et ce qu'elle vit de l'autre côté du miroir. Cary Grant y joue le rôle de la simili-tortue (The Mock Turtle) ! Deux de mes intérêts se sont croisés dans la quête de ce film qui me faisait rêver : visionner tous les films de Cary Grant (il s'agit de l'un de ses premiers) et enrichir mon univers carrollien, en vue d'un essai sur le sujet ! Le film a été réalisé par Norman Z. McLeod, à qui l'on doit entre autres Monkey Business ou Horse Feathers (avec les Marx Brothers) et le scénario a été écrit par Mankiewicz ! Ida Lupino avait été pressentie pour le rôle d'Alice qui fut, cependant, attribué à Charlotte Henry (alors âgée de 20 ans) ! Les costumes ont été dessinés assez proches des dessins de Sir Tenniel.
Devant les noms communs, il n'y a guère de difficultés et l'on sait presque d'instinct, à l'oreille, par une habitude inconsciente, si l'élision convient. L'hameçon et la hideur. Le haricot, le hasard, et l'heur(e) mais le heurt. Sans parler de l'hexamètre. Le h aspiré entraîne une absence d'élision, puisqu'il se comporte comme une consonne, tandis que le h muet agit comme s'il était invisible, comme s'il y avait d'emblée une voyelle, donc il y a élision. Tout ceci est simple pour les noms communs. Il suffit de se reporter à son dictionnaire favori en cas de doute. Mais les noms propres ? Y avez-vous jamais songé ? Que dire ? Une réflexion de Holmes ou une réflexion d'Holmes ? Un roman de Henry James ou un roman d'Henry James ? La Pléiade a choisi la seconde solution si je me réfère aux préfaces des nouvelles. Les Misérables d'Hugo ou Les misérables de Hugo ? Un billet d'Holly ou de Holly ? Sueurs froides qui coulent dans mes veines. La langue française est perverse à souhait. Encore, lorsqu'il s'agit de noms propres français, à l'oreille on peut être guidée et écrire, sans trop d'hésitation, le roman d'Hugo par exemple, bien que ce dernier se soit emmêlé avec Hernani et lui ait ou non accordé l'élision ! Mon fidèle Grevisse est clément - quand j'aimerais qu'il soit davantage rigoureux : il reconnaît d'Hugo et de Hugo. Soit. Admettons bien que tout ne soit pas clair, net et précis. Mais pour les noms propres étrangers ? Grevisse lui-même y perd son latin (et accessoirement son français). Rien n'est simple. Tout peut se justifier, à un niveau ou un autre, bien que la philosophie de Heidegger ou les Contes d'Hoffmann ne fassent aucun pli dans mon esprit. J'ai adopté une règle simple, quant à moi : j'évite autant que possible de me retrouver dans la situation gênante. Au lieu de parler d'Holly ou de Holly, j'évoque Miss Holly. Quant à Holmes et à Henry James, j'ai décidé de ne point faire d'élision car leur prononciation anglaise m'incite à ce choix et je suis fortifiée dans cette idée par l'esthétisme de la graphie. Holly vous salue bien bas et espère n'avoir point commis de fautes dans ce billet. Ce serait un comble, avouez-le !

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives