lundi 19 décembre 2005

Un passage de ce célèbre « roman » - qui est plutôt un patchwork de nouvelles - est très frappant et instructif. Un vaisseau terrien arrive sur Mars. L’équipage rencontre les habitants de cette autre planète et communique avec eux ; ceux-ci n’ont absolument pas l’air d’être surpris de leur présence et n’y accordent qu’un très mince intérêt ; leur existence et leur venue ne les troublent pas un instant ; la situation leur paraît normale. Ils sont envoyés à chaque fois vers un autre habitant jusqu’à un Mister Xxx qui s’avère être un psychiatre. Les hommes d’équipage commencent à comprendre l’étrange comportement des Martiens qui les prennent pour des fous, ou plutôt le capitaine du vaisseau terrien passe pour un martien fou à leurs yeux et les autres hommes pour des émanations de son imagination, des images que son imagination est capable de matérialiser et de projeter à l’extérieur. Aucune des preuves du capitaine n’est capable de remettre en question son opinion et d’ébranler sa vision de la réalité. Lorsque le Terrien se propose de montrer au psychiatre martien sa fusée, ce dernier la visite et s’exclame : «“C’est l’exemple le plus incroyable d’hallucination sensorielle et de suggestion hypnotique que j’aie jamais rencontré. J’ai parcouru votre "fusée", comme vous l’appelez.” Il tapa sur la coque. “Je l’entends. Illusion auditive.” Il renifla. “Je la sens. Hallucination olfactive, provoquée par télépathie sensorielle.” Il embrassa la fusée. “Je la goûte. Illusion gustative !”

Il serra la main du capitaine. “Puis-je vous féliciter ? Vous êtes un psychotique de génie ! Vous avez accompli un travail absolument complet ! Projeter par télépathie votre vision psychotique dans l’esprit d’autrui sans affaiblissement des hallucinations sensorielles est chose pratiquement impossible. (…) Votre démence est absolument parfaite. (…) J’ai répertorié dix mille articles différents dans votre vaisseau. Jamais je n’ai vu une telle complexité. Il y avait même des ombres sous les couchettes, sous chaque chose ! Quel pouvoir de concentration !» Le psychiatre tue le Terrien afin de mettre fin à « cette détresse qui [l’]a poussé à imaginer cette fusée et ces trois hommes ». Il croit qu’en l’abattant ses projections (il parle de « dissolution des images névrotiques ») vont disparaître. Or il n’en est rien. Il croit alors à une « persistance de l’hallucination dans le temps et l’espace » et assassine également le reste de l’équipage. Il va encore plus loin. Les cadavres ne disparaissent pas plus. Alors, le psychiatre se croit fou et se tue, car « il n’y a qu’un seul remède. Un seul moyen de les faire partir, disparaître. »
Le Martien préfère se détruire que renoncer à sa réalité. Dans une certaine mesure, ne faisons-nous pas de même ?

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives