lundi 7 août 2006

J'ai eu la chance de me rendre à l'exposition Almodovar, à la cinémathèque, qui s'est achevée le 31 juillet. Vous pouvez en retrouver l'esprit dans ce catalogue :
composé de huit livrets, qui suivent le découpage de l'exposition.
Pas aussi excitante que l'exposition Hitchcock, il y a quelques années, à Beaubourg, qui demeure ma référence en la matière, j'ai pourtant palpé l'univers d'Almodovar, un des cinéastes les plus bandants de sa génération. Il semble que l'artiste se soit beaucoup investi dans cette représentation, en prêtant moult objets personnels, en disséquant son travail, en ponctuant le parcours d'interviews vidéo. Je constate, tout à coup émue, qu'il s'attache à de petites choses, au premier abord dérisoires... Zest d'enfance qui donne son goût de fer et de pleurs à ses films, pour qui sait les goûter. La mise en scène de sa biographie encollée d'extraits de films et de photographies se prête à ce caractère flamboyant qui enflamme les salles de cinéma. L'homme de la Mancha aime beaucoup cet art hétéroclite du collage, qui confronte objets et monde a priori incompatibles. Cet hommage à son artiste fétiche, Dis Berlin, est une des pistes pour trouver le secret de son oeuvre. J'excipe cette citation qui pourrait servir de point de départ à une réflexion sur son oeuvre passée et en devenir :

"Avant [le succès, la reconnaissance et la célébrité], je regardais par la fenêtre ; maintenant, je regarde dans un miroir."
Et le danger est reconnu. Et Almodovar de se défendre de cette tentation. Il le prouve dans son dernier film, qui est un hommage indirect à son enfance. Par-delà la spécularité du propos, il parvient à atteindre l'universel de celui qui regarde hors de lui-même... pour mieux retourner vers lui-même. J'appelle ce mouvement, celui du troisième oeil, celui de la conscience.

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague

Les vidéos de mes voyages et explorations sont ici et là...

Liens personnels



Le site de référence de J.M. Barrie par Andrew Birkin (anglais)

Mon site consacré à J.M. Barrie (français ; en évolution permanente)



Site de la Société des amis de J.M.Barrie (français ; en construction)


Forum Barrie (en français)



Mon site consacré à Cary Grant (français ; en contruction)



Ma page sur Lewis Carroll (français)
"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives

Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.