samedi 19 avril 2008
Lecture vieille de huit ans, environ, reprise récemment, et les mots sont compris autrement. Mais je demeure une spectatrice du "Théâtre intime" de Strindberg.
De Strindberg, phrases citées dans la postface : "Je suis le destructeur, le démolisseur, l'incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c'est moi qui ai fait cela, moi ; c'est moi qui ai écrit la dernière page de l'histoire du monde, vraiment la dernière."
"Peut-être est-ce notre devoir de fermer les yeux et de nous dissimuler certaines choses, comme nous cachons nos fonctions naturelles. Nous habitons peut-être une très belle demeure mais nous savons qu'il existe une chambre secrète qui cache quelque chose de très laid. Toutefois, personne n'y pense, et nul ne songe à montrer cette porte fermée qui se trouve en chacun de nous."
Et la maison à étages de Kierkegaard ?
****
[…] "Vous ne verrez que la vieille histoire de la vie, Sous toutes ses formes et avec toutes ses horreurs, Le bien, le mal, la grandeur, la petitesse, En toute intimité, mais en confiance, Et gravement ; il est difficile de toujours sourire, La vie n'est pas gaie tous les jours." […] "Quand la pièce commencera, la toile une fois levée, Sous plus de cent lumières nous serons mis à nu Tandis que dans l'ombre, vous, Vous serez dissimulés, Et vos sentiments et vos regards protégés. Pour cette raison, sachez ne point juger trop sévèrement Ceux qui seront alors exposés aux courants d'air, Tandis que vous-mêmes serez assis dans une chaude intimité. Nous et notre poète nous allons donc frapper les trois coups Et vous serez tranquillement assis, et regardant. Pour nous, il s'agira ici de traverser la souffrance D'un peu de vie humaine, pendant quelques instants ! "Crainte et Compassion", Telle était l'exigence des anciens en fait de tragédie, Compassion envers ceux qui en subissent l'épreuve, Tandis que les dieux, tenant secrètement conseil, Agitent la destinée des enfants d'être humains ; Nous, les modernes, changeront quelque peu de ton : "Humanité, Résignation" - - - Sur le chemin qui va De l'île de la vie, à celle de la mort. "
August Strindberg, Le Pélican, Paris, Solin, 1993, texte français de Michel Vittoz, avec la collaboration de Pascale Preel, texte présenté et annoté par Jérôme Hankins, je souligne.

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives